Contactez-nous au (819) 377-5600

Les enfants et le Yoseikan Budo

L’enfant et le YOSEIKAN BUDO

Par dĂ©finition, l’enfant est un ĂȘtre humain en pleine pĂ©riode de dĂ©veloppement physique, psychomoteur et intellectuel. Dus Ă  cette raison, un grand nombre d’activitĂ©s et d’exercices proposĂ©s et destinĂ©s aux adultes ne lui sont pas favorables et se doivent d’ĂȘtre adaptĂ©s pour leur apprentissage et leur « bien-ĂȘtre ».

De par sa nature, l’enfant apprend essentiellement en s’amusant, d’oĂč la nĂ©cessitĂ© de concevoir et mettre en pratique un programme pĂ©dagogique adaptĂ© Ă  ses besoins et des exercices attractifs afin de conserver sa motivation et sa concentration.

C’est ce que propose le YOSEIKAN BUDO par une approche ludique des activitĂ©s d’opposition qui dĂ©veloppe la psychomotricitĂ© grĂące au support d’un matĂ©riel pĂ©dagogique diversifiĂ©.

Le travail ambidextre et Ă©quilibrĂ© du corps permet Ă  l’enfant d’acquĂ©rir une meilleure latĂ©ralisation et un dĂ©veloppement physique harmonieux par l’alternance de techniques en extension et aussi bien qu’en traction musculaire.

GrĂące Ă  un matĂ©riel de protection corporelle complet et Ă  des Ă©ducatifs spĂ©cifiques, l’enfant pourra aborder rapidement des formes souples de combat sĂ©curisĂ© lui permettent de dĂ©velopper ses capacitĂ©s de concentration, sa confiance personnelle, ses facultĂ©s de prise de dĂ©cision, mais aussi de favoriser le dĂ©veloppement des valeurs telles que le respect de l’autre, l’esprit d’entraide et la persĂ©vĂ©rance.

Groupes – Enfants

À notre centre, les jeunes enfants sont divisĂ©s en 3 groupes d’ñge distincts.

Enfants de 4-5 ans : Éveil et dĂ©veloppement psychomoteur par la sensibilisation au YoseĂŻkan Budo sous forme de jeux Ă©ducatifs, de parcours moteur, d’exercices et de mises en situation.

Enfants de 6-8 ans : DĂ©couvertes des techniques fondamentales et jeux d’opposition. DĂ©veloppement psychomoteur par l’apprentissage ludique et sportif du YoseĂŻkan Budo.

Enfants de 9-12 ans : Construction physique et dĂ©veloppement de la confiance en soi. Construction physique et sociale par l’apprentissage sportif du YoseĂŻkan Budo et de ses valeurs morales.

Adolescents 13-17 ans : DĂšs l’ñge de 13 ans, les jeunes adolescents sont incorporĂ©s dans les cours avec les adultes.

CompĂ©tition – Enfants

Excluant le fait que les enfants feront rĂ©guliĂšrement des jeux d’opposition lors des cours, s’ils le veulent, les enfants pourront s’initier et participer Ă  des compĂ©titions adaptĂ©es d’arts martiaux dĂšs l’ñge de  partir de 6 ans. Il s’agira avant tout, pour les 6 Ă  10 ans, de rencontres amicales, d’occasions d’échanges tant sur le plan technique que moral. La pratique est d’autant plus sĂ©curisĂ©e. Comme les enfants sont rĂ©partis Ă  la fois par catĂ©gorie selon le sexe, l‘ñge, le poids et le grade.

Sur le plan corporel, la compĂ©tition aide au dĂ©veloppement des 3 stades de traitement de l’information chez l’enfant.

1. Perception

Dans un premier temps, la perception est visuelle et devient tactile par la suite. La perception du temps dĂ©pend donc du bĂąton ou de l’absence du bĂąton qui influent sur la vitesse d’exĂ©cution, sur l’accĂ©lĂ©ration relative de l’action. La perception spatiale prend alors toute son importance puisque, contrairement Ă  l’entraĂźnement, la compĂ©tition s’effectue dans une surface territoriale circulaire dĂ©limitĂ©e.

2. DĂ©cision

L’enfant doit traiter rapidement les informations perçues de façons sĂ©lectives pour solliciter ses facultĂ©s de prise de dĂ©cision afin de pouvoir anticiper une rĂ©ponse, Ă©laborer une stratĂ©gie ou appliquer des principes (on me pousse donc je tire, on tire donc je pousse) en gĂ©rant ses efforts.

3. Exécution

L’enfant doit choisir le moment optimal pour dĂ©clencher la rĂ©ponse. Celui-ci dĂ©pendant du type de technique qu’il doit ou qu’il dĂ©sire utiliser (trĂšs rapide en percussions, moins rapide en projections ou immobilisations et variable suivant la taille en maniement de bĂątons mousse). Il doit adapter la force de la rĂ©ponse (force statique en immobilisation, force explosive en percussions ou armes et force dynamique en projections) et l’ajuster Ă  la trajectoire et au dĂ©placement de l’adversaire. Ceci aboutit Ă  une automatisation de l’enfant face au compĂ©titeur adverse. Cette automatisation participe Ă  la construction de sa personnalitĂ© et favorise un apprentissage de la vie sociale par des rĂšgles imposĂ©es ainsi que le respect du partenaire par responsabilisation de ses actes envers lui.